Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'y V

Publié le par moijedis

J'y V
J'y V

DICO DETOURNE DES NOMS PROPRES

VILLES ET CAPITALES DU MONDE

Éditions moijedis ©

 

Lettre V en capitale

 

Villeparisis (Ville-par-Ici) :

 

 Si vous cherchez une vraie ville, ne vous dirigez pas par là, venez plutôt Villeparisis. Il ne faut pas s'y tromper, à Villeparisis nous sommes proche de la capitale de la France. D'ailleurs, le RER B lie Paris à Villeparisis sans se poser de questions... Et puis... Dans Villeparisis n'y-a-t-il pas V i l l e P a r i S i s ? Mais oui, nous vivons parisis en Île-de-France dans le département de la Seine-et-Marne. D'accord ? De plus, les habitants de Villeparisis sont appelés villeparisiens et villeparisiennes. J'en entends qui disent : oui mais... Le 77 c'est quand même la banlieue... Je suis désolé, mais avec une telle consonance, Villeparisis a toute légitimité pour se détacher des autres banlieudardises... (Je vous le répète une fois de plus, ce sont mes dictionnaires, j'invente les mots que je veux). De fait, Villeparisis s'inscrit dans le créneau des villes qu'on dit : après Paris, Issy et Par Là, glissons tout droit vers Villeparisis. Le paris est gagnant à coup sûr !

Atout : le nom.

Attrait : voies de communication et transports.

Attention : pour les puristes nous sommes dans le 77. 

 

La sortie c'est Villeparisis.

 

 

Lettre V en personne

 

Vuitton Louis :

 

Monsieur Louis Vuitton rêvait depuis toujours de se faire la malle. Provincial d'origine modeste, il décida dès l'âge de quatorze ans de rejoindre la capitale à pied (en 1835 le TGV ne passait pas encore par son village). Auparavant, il avait bien observé comment son père meunier et menuisier travaillait. Parce qu'il s'appelait Louis Vuitton (lui savait déjà qu'il n'était pas n’importe qui), cet artisan de génie fabriquait et promouvait lui-même auprès de la noble clientèle ses somptueux coffres à voyage. En effet, le jeune homme a commencé à exercer son art dans une fabrique comme « layetier-emballeur-malletier ». Grâce à Dieu, donc grâce à lui, l'arrivée de la machine à vapeur a favorisé les déplacements sur terre comme sur mer. Ses riches clients furent de plus en plus nombreux et alors il a cru, il a su, et il a pu produire des articles fonctionnels d'une qualité toujours plus grande. Au fil des ans, s'est bâti un empire au nom de Louis Vuitton. La malle est désormais blindée, à l'intérieur se nichent des produits dérivés aussi petits que mignons.

 

Une malle, une vraie !

 

 

Voir les commentaires

François ne t'en tiendra pas rigueur, je m'y engage !

Publié le par moijedis

Voir les commentaires

Joyce Jonathan - Les filles d'aujourd'hui dans le Grand Studio RTL

Publié le par moijedis

Voir les commentaires

Prêt-à-Porter Printemps-été 2017

Publié le par moijedis

Prêt-à-Porter Printemps-été 2017
Prêt-à-Porter Printemps-été 2017

Voir les commentaires

Pas vulgaire : la vache !

Publié le par moijedis

Pas vulgaire : la vache !Pas vulgaire : la vache !

le moijedis dico illustré de référence

Éditions moijedis ©

 

 

Lettre V

 

Pas vulgaire : la vache !

 

Vache :

 

La vache est une fille, c'est la sœur du bœuf. Elle vit à la campagne car elle aime la tranquillité. Elle a juste besoin de se promener dans une prairie verte délimitée par une clôture minimale, ceci afin d'éviter qu'elle aille s'allonger sur la route départementale. Tout le monde se moque d'elle parce qu'elle est grosse et nonchalante. Dans le langage familier, une personne lourde au sens extra-large peut se voir insulter de : « Grosse vache ! ». La vache n'est pourtant pas une inutile, elle fabrique de délicieux camemberts et de biens pratiques briques de lait demi-écrémé. Certes, la vache ne pond pas d’œufs, mais on ne peut pas non plus tout lui demander. L'animal n'est pas compliqué à nourrir, il ne mange ni cheval ni saumon fumé. La vache se nourrit essentiellement d'herbe fraîche pour faire son beurre.

Dans le même champ... lexical : bœuf – chameau – méchant – mou – gros – peau – rit (vache qui) – Président et Milka.

 

 

Vache en robe marron et crème

de chez Isabelle Marrante.

 

 

Vulgaire :

 

Je ne suis pas un spécialiste de la vulgarité, je vais donc vulgariser au maximum la définition. Vulgaire est un adjectif qui désigne au mieux le commun, au pire le grossier. Nous nous improvisons rarement vulgaire, c'est un statut qui s'acquiert naturellement par essence ou expérience... Il est cependant possible de progresser pour devenir au minimum raffiné, au summum génial. Nous nous intéressions ici à l'être, pour ce qui concerne la chose, le parcours est identique. Objet inanimé avez-vous donc une âme ? : je réponds oui sans détour. Le vulgaire s'affiche au premier coup d'oeil. Comme chez Gérard, la vulgarité nous interpelle à la vue du nouveau modèle du constructeur automobile XXX pour ne blesser personne... Effectivement, ce n'est pas tant la faute de la voiture d'être vulgaire dans sa réalisation et son résultat, mais celle de son concepteur dont la vulgarité d'esprit n'autorise pas l'acceptable.

Synonymes : banal, épais, médiocre, obscène, nul à scier...

 

Vulgaire allégé.

Voir les commentaires

Les interdits qu'on dit... Et qu'on écrit...

Publié le par moijedis

Les interdits qu'on dit...

Et qu'on écrit...

 

 

BÂTARD

 

Le bâtard est un croisé de deux espèces distinctes.

Pain Bâtard : plus particulièrement nommé ainsi à Paris. Le paysan a sa baguette, le provincial son boulot et le parisien son bâtard. Pain classique mi-long tranché ou non.

Au figuré : insulte qualifiant un individu dont on soupçonne la légitimité. On le qualifiera alors de petit bâtard ou de gros bâtard eu égard à ses « dimensions » ou l'ampleur de la faute morale commise.

Éventuellement, nous pourrons encore lui accorder un complément comme « sale ». Mais dans ce cas, nous éliminerons le petit ou le gros. En effet, l'expression sale petit ou gros bâtard est peu répandue à cause de la lourdeur...

 

 

SALAUD & SALOPE

 

De « sale ». Sale eau, eau trouble. Pas net en somme. « Salope » est le féminin de salaud.

Au figuré : le salaud comme la salope ne sont pas des êtres biens méchants et dangereux, mais nous ne pouvons que leur accorder une confiance limitée. Ce sont des sournois, parfois des traites de bas étages. Ils ont le vice en eux, ils te vendraient (ou se vendraient aussi) très au-dessous de ta réelle valeur. Quant-à eux, très au-delà de la leur. La saloperie résulte des agissements du salaud ou de la salope. La salope connote de plus l'idée de fille facile, celle à qui nous n'avons rien demandé mais qui propose ses charmes à peu de frais...

Comme chez le bâtard, deux tailles sont disponibles : petit et gros. Pour la grosse salope, certains préférerons « petite pute ». Question d'élégance et de raffinement.

 

 

CONNARD & CONNASSE

 

Les connards et connasses sont sans aucune hésitation, bêtes, voire bébêtes. Ils commettent le mal sans réellement se rendre compte de l'énormité de leurs actes.

Quelques mots en vrac que nous associerons volontiers à connard et connasse : innocent, navrant, chiant, décevant et... con patissant (c'était juste pour la rime).

Le connard et la connasse ne suscitent pas l'intérêt au mieux, ils sont inutiles ou poisons au pire.

Différentes catégories sont proposées en France comme dans le reste du monde : le petit ou la petite, le grand ou la grande et le gros ou la grosse. Remarquez ici que la gamme est plus large et partout en usage non restrictif.

Connard et connasse ne sont pas des maladies graves, nous en sommes potentiellement en puissance à des moments d'égarement. Sachons maitriser notre connartitude et notre connassetitude pour une meilleure harmonie dans la vie sociale.

Les interdits qu'on dit... Et qu'on écrit...

Voir les commentaires

Un "U"

Publié le par moijedis

Un "U"Un "U"

DICO DETOURNE DES NOMS PROPRES

VILLES ET CAPITALES DU MONDE

Éditions moijedis ©

 

Lettre U en capitale

  

Uchaud :

 

Uchaud est une petite ville de la Région Languedoc-Roussillon dans le Département du Gard. La population est estimée à un peu plus de 4 160 habitants qui se nomment uchaudois et uchaudasses. Uchaud est riche de l'essentiel pour exister. En traversant le bourg, vous découvrirez successivement et dans un ordre aléatoire selon votre propre trajectoire : l'hôtel de ville d'architecture moderne, l'église de style ancien parce que ce n'est pas simple d'en reconstruire une tous les vingt ans, le cimetière un peu tristounet mais c'est un peu normal puisque ce n'est pas une salle des fêtes, la salle des fêtes pour ceux qui ne sont pas encore au cimetière, la boulangerie et son aimable personnel, la boucherie sympathique qui ne vend cependant pas de cheval, le café qui sert d’excellents déjeuners le midi, les écoles et le lycée éloignés des préoccupations parisiennes de modulation de fonctionnement suggérée par l'Éducation Nationale, le poste de police municipale comprenant un gars et une fille, et bien en retrait du centre ville la déchetterie que j'ai oublié de visiter... Sachez que j'ai Uchaud lors de mon séjour. Heureusement, le patron du café « Le coin frais d'Uchaud » m'a remis sur pieds avec son salutaire rosé production locale.

Climat : trop uchaud.

Climat : sérénité.

Climat : convivialité. 

 

Uchaud l'été.

 

 

Lettre U en personne

 

Ulk (russe) Hulk (américain) :

 

Ulk est un personnage de bande dessinée créée en 1962. Monsieur Hulk est le fruit d'une maladresse scientifique qui engendra des phénomènes surnaturels surnaturaux. Sans entrer dans les détails ennuyeux de la procédure, un savant médecin expert s'est vu dédoubler sa personnalité à la seule réaction radioactive d'essais infructueux. Ce docteur déjà un peu perturbé de nature se trouvait transformé en un monstre tout méchant et tout vert dès la moindre contrariété. Le colosse traversait alors les rues et les villes en quête du moindre petit perturbateur de fin de fête foraine. Il infligeait une sérieuse correction au voyou et une fois son forfait accompli, la bête s'en allait s'écrouler dans une impasse pour se régénérer en humain respectable et respectueux. Tel était le sort malheureusement réservé à notre maudit chercheur en bombe atomique. Tant bien que mal, l'homme s'est accommodé à son nouveau statut de justicier des temps modernes pour semer la terreur chez les insouciants soucieux de créer une lueur de terreur dans les contrées paisibles.

 

Vert de rage.

 

Voir les commentaires

En forme de "U"

Publié le par moijedis

le moijedis dico illustré de référence

Éditions moijedis ©

 

 

Lettre U

 

Un urinoir est généralement blanc...

 

Un :

 

  • Un c'est un article, pas deux ni trois. Il est défini ou non. Un se suffit à lui-même, il est autonome et indépendant. Pluriel « des » - exemple : j'en prendrai des uns et des unes.

  • Un est un adjectif ou un nom qui compte. Il se situe entre zéro et deux. Très loin d'être nul, il signifie dans un classement l'excellence. Exemple : dans la catégorie des médiocres, tu es vraiment le numéro un.

  • Un c'est aussi un pronom indéfini. Il permet de distinguer, de comparer éventuellement l'un et l'une de l'autre. Un est singulier, il ne connaît pas celui-ci puisqu'il n'est pas sorti du même stylo.

     

    Synonymes : Hein ? - Pardon ? - Comment ?

 

Un.

 

Urinoir :

 

L'urinoir est une toilette pour hommes sur laquelle il est déconseillé de s’asseoir. C'est une sorte de lavabo destiné à recevoir les liquides usagés. Le matériel ne dispose pas de l'eau chaude. Un bouton poussoir permet de diffuser un jet puissant éliminant traces et odeurs désagréables. L'équipement cohabite avec la toilette traditionnelle pour liquidation simple et complémentaire. Rarement installé chez le particulier, l'urinoir est suspendu aux murs de la plupart des établissements publics. Plus pratique et moins onéreux que le WC tout confort, l'urinoir a cependant l’inconvénient de ne pas s'adresser aux dames ainsi qu'aux Messieurs chargés de lourdes commissions. En ce sens, l'urinoir répond à la moitié des besoins en matière d'évacuation naturelle.

Mots associés : pipi / caca – liquide / solide – vidange / commission.

 

Urinoirs portatifs.

 

En forme de "U"En forme de "U"

Voir les commentaires

Poème revisité

Publié le par moijedis

Mon rêve familier

(Paul Verlaine)

 

Je fais souvent ce rêve étrange et pétillant
D'une femme ingénue, et que j'aime, et qui m'aime
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me surprend.
Car elle me surprend, et mon coeur, palpitant
Pour elle seule, hélas ! cesse d'être un problème
Pour elle seule, et les sueurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.
Est-elle brune, blonde ou rousse ? - Je l'adore.
Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore
Comme ceux des aînés que la Vie exila.
Son regard est pareil au regard des statues,
Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et brave, elle a
L'inflexion des voix claires qui se sont tues.

 

Dix mots ont été remplacés : trouvez-les s'il vous plaît.

Merci de lire le texte modifié après exercice.

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.
Car elle me comprend, et mon coeur, transparent
Pour elle seule, hélas ! cesse d'être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.
Est-elle brune, blonde ou rousse ? - Je l'ignore.
Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore
Comme ceux des aimés que la Vie exila.
Son regard est pareil au regard des statues,
Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
L'inflexion des voix chères qui se sont tues.
 

Je fais souvent ce rêve étrange et pétillant

D'une femme ingénue, et que j'aime, et qui m'aime
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me surprend.
Car elle me surprend, et mon cœur, palpitant
Pour elle seule, hélas ! cesse d'être un problème
Pour elle seule, et les sueurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.
Est-elle brune, blonde ou rousse ? - Je l'adore.
Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore
Comme ceux des aînés que la Vie exila.
Son regard est pareil au regard des statues,
Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et brave, elle a
L'inflexion des voix claires qui se sont tues.
 

Voir les commentaires

Après le "Thé", GV... (vous comprendrez)

Publié le par moijedis

DICO DETOURNE DES NOMS PROPRES

VILLES ET CAPITALES DU MONDE

Éditions moijedis ©

 

Lettre T en capitale

 

Talant (Talent) :

 

Talant est tout d'abord un malentendu. Ses parents souhaitaient l'appeler « Talent » afin de susciter d'éventuelles vocations auprès des concitoyens. Seulement, le fonctionnaire responsable de la nomination officielle de la ville en était totalement dépourvu, de talent... Celui qui réside à Talant est un talentueux. Il faut bien chercher, mais il doit certainement y en avoir... Le cas échéant, nous le qualifierons de talantueux. Quelque part, Talant est un Talent refoulé... La cité se situe dans le bourgogne rouge accompagné d'une divine moutarde de Dijon. Le canton se nomme Fontaine-lès-Dijon, et cela ne s'invente pas. La population s'élève sur les plateaux à environ 11 500 habitants. La commune dispose d'un port maritime international situé derrière le château. Je sais bien que Talant n'est pas entourée d'eau, mais quand on a du Talant on se débrouille pour faire venir les bateaux par la route... L'aéroport est quant à lui plutôt local, sa surface dépasse à peine la taille d'un parking d'hyper marché.

Qualité : la modestie.

Défaut : mauvaise orthographe.

Ambition : doit progresser.

 

Ou pas...

 

 

 

Lettre T en personne

 

Thibault Bernard :

 

Bernard Thibault est né le 2 janvier 1959 à Paris près de la gare Saint-Lazare. Il est le fils de Jean-Marc Thibault, acteur-réalisateur et comique de renom. Après de brillantes études en finances publiques, il rejoindra les rangs et les rails de la SNCF parisienne. Doté d'un sens inné de la communication et d'une capacité à fédérer autour de lui ses semblables, il organisa dans un premier temps des réunions clandestines dans des dépôts désertés le soir venu. La chaudière était alors en route, l'homme dénonçait avec énergie et conviction les aberrations de son service public. Très vite, Bernard Thibault roula pour le peuple contre les puissants en général. Bien plus qu'un orateur, il est devenu l'humoriste contrariant des systèmes établis. Dépassé le temps des entrepôts, désormais Monsieur Thibault se produit à guichet fermé dans d'immenses salles de spectacles ainsi que sur les plus grandes avenues de la capitale. Il sera alors invité sur les plateaux de télévision pour gifler (au figuré mais à la figure quand même) les représentants de la politique française et du petit monde des chefs d'entreprises. Il s'est aujourd'hui retiré de la scène, mais sacré Bernard reste vénéré par des millions de fans.

Religion : la CGT.

Devise : l'euro mais surtout « Cheminots, cheminons tous ensemble ! ».

Parcours : en RER, TER puis en TGV.

 

Porte accessoirement la cravate.

 

 

 

Après le "Thé", GV... (vous comprendrez)
Après le "Thé", GV... (vous comprendrez)

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>