Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

POUET POUET !

Publié le par moijedis

Comblez ces quatre vers du mot manquant correct parmi les trois propositions :

...

Mon esprit, tu te meus avec ….., fébrilité – volupté - agilité

Et, comme un bon ….. qui se pâme dans l'onde, golfeur – nageur - menteur

Tu sillonnes gaiement l'immensité ….. profonde – féconde - immonde

Avec une indicible et ….. volupté. sale – mâle – pâle

 

 

Voir les commentaires

Lynda Lemay : La partouze

Publié le par moijedis

Lynda Lemay : Une des rares personnes à écrire mieux que moijedis la "dériraison" de nos sociétés modernes.

 

La partouze


J'ai pris le grand couteau à viande
Qui reposait sur le comptoir
Entre un flacon de coriandre
Et un autre de poivre noir

J'avais préparé un souper
T'en aurais pas cru tes papilles
Mais lorsque minuit a sonné
Tu étais encore invisible

Je suis sortie, ainsi armée
Nos deux bouteilles de vin dans l' corps
Je les ai bues à ta santé
Maintenant, j' les digère à ta mort !

J'ai essayé ton cellulaire
C'était toujours le répondeur
J'ai même essayé chez ta mère
Chez tes copains puis chez ta sœur

Maintenant, j' me rends à la brasserie
La vieille baraque au bord du lac
Voir si c'est là que tu m'oublies
Et j'ai mis l' couteau dans mon sac

Sur le trajet, j' t'appelle encore
Mais plus j' t'appelle et moins t'es là
Moins ça répond et plus j' crie fort
Je sens la rage qui monte en moi

Je me stationne tout d' travers
Je cherche ton camion du regard
Je croise deux de tes compères
Y disent qu'y t'ont pas vu ce soir

Alors, en route pour le village
J' m'en vais t' coincer à ton adresse
J' vois dans ma tête comme une image
T' es pas tout seul et t' es nu-fesses

Dire que y a ton souper dans l' fourneau
Qu'est calciné comme mon orgueil
Dire que ça sentait bon tantôt
La coriandre et le cerfeuil

J' suis pas un ange, j' suis pas à jeun
Mais j' mérite pas qu'on s' paie ma gueule
S'y faut qu' j' te retrouve avec quelqu'un
Alors qu' tu m'as laissée toute seule

Je sais que j' vais mal réagir
Mais j'ai comme une curiosité
Que j'ai comme pas l' choix d'assouvir
C'est une foutue nécessité

Appartement quatre cent douze
j' colle mon oreille sur ta porte
Ça sent le fort et la partouze
J'ai plus d' contrôle et je m'emporte

À grands coups d' pied, j'essaie d'ouvrir
T'as dû fermer avec un meuble
Je gueule, je cogne et je vois v'nir
Le vieux concierge de l'immeuble

Y veut qu' j' me calme et il m'attrape
Y me conseille de me contenir
Alors j' lui fous un grand coup d' sac
Et j' vois son cou s' mettre à rougir

Ça doit être toi, mon écœurant, 
Qu' a signalé le neuf un un
Parce qu'en deux temps et trois mouvements
La police a r'trouvé l' défunt

C'est sûr que j' m'en vais en prison
J'ai pas d' remords, j' suis une jalouse
J' suis sûre que l' concierge est un con
Qu'allait te r'joindre dans ta partouze !

Voir les commentaires

dico moijedis SPECIAL prénoms en "J"

Publié le par moijedis

dico moijedis SPECIAL prénoms :

 

lettre « J » comme dans Jirafe ou Jironde


J

 

Jack  :

RESPECT - Jack Daniel's Tennessee Whiskey, Jack Nicholson, (Jack Lang, Fritz Lang, Peter Lang)...

Jack désigne également en électronique une prise (ou embase : l'élément femelle d'un ensemble fiche / prise). Dans certains cas, « jack » désigne alternativement l'un ou l'autre des éléments : fiche « mâle » ou prise « femelle », dans un ensemble de connecteurs appairés.

 

Jacob :

Dit : Delafon a été rendu célèbre grâce à sa ligne moderne et raffinée de matériels sanitaires. Une divine Odile tomba amoureuse d'un séduisant Jacob est créa les Editions Odile Jacob.

 

Jade  :

Pierre très résistante notamment utilisée en joaillerie. Ce prénom doit se mériter puisqu'il a en lui quelque chose de Tennessee  et de la  rock'n' roll attitude.

 

Jeff  :

Non Jeff, t'es pas tout seul - Jacques Brel, Patrick Bruel et moijedis sommes encore à tes côtés.

 

Justin  :

De la famille des Bridou, se forgea une solide réputation dans le domaine de la saucisse sèche. Son goût et son caractère lui confèrent une haute valeur dans l'échelle des prénoms masculins.

Voir les commentaires

Faisons le tour des expressions

Publié le par moijedis

Lettre « a »

 

Amuser la galerie :


galerie de toit

 

Action de sa faire remarquer en public par des pitreries gestuelles et/ou vocales. La galerie ne concerne pas exclusivement les enseignes « Galeries Lafayette », le champ d'application peut s'étendre à d'autres lieux plus ou moins appropriés à la rigolade. Notez qu'amuser la galerie en garde à vue au commissariat de police n'aura vraisemblablement pas l'effet escompté... Respectons l'unité de circonstance, l'unité de lieu, l'unité de temps et l'unité de probabilité. L'amuseur suscitera davantage l'attention dans le salon d'attente de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie où l'affilié songeur en mal de prestations se laissera volontiers distraire en attendant le clignotement du bureau N° 2. En définitive, amusons la galerie, mais pas avec n'importe qui et à n'importe quel prix.

 

 

Arriver à la bourre :


bourre.jpg

 

Vous ne m'entraînerez pas sur ce chemin glissant, non non... J'imagine que vous aimeriez que je vous emmène sur un terrain graveleux d'un goût douteux, mais vous ne frappez pas à la bonne porte, non non... Très peu pour moi, merci. Il y a d'autres liens pour cela, d'autres sites pour public averti. Ici nous faisons dans le cérébral, pas dans le scabreux pour refoulés en tous genres. Arriver à la bourre signifie simplement rejoindre un contact ou un lieu habituel ou non sans avoir pris correctement le soin de s'y préparer et en justifiant sans justificatif un retard certain accusant pour la dix huitième fois consécutive les travers des lignes SNCF. Être bourré pourrait inéluctablement déclencher une bourre involontaire mais malvenue et surtout mal perçue. Car tu t'es vu quand t'as bu ?

Voir les commentaires

Dico moijedis : Lettre « I » comme dans hi hi hi !

Publié le par moijedis

Dico moijedis : Lettre « I » comme dans hi hi hi !

I.jpg

Incompétent : (en un seul mot)

 

Qualité d'une personne frappée d'incompétence. Cet individu complétement frappé n'est pas compétent au regard d'autrui. En effet, le décérébré notoire ne s'avoue que très rarement incompétent de son propre chef. Il est en revanche constaté cette affligeante tare par son propre chef (pour le coup...) ou les collègues de bureau qui aspirent au changement.

La qualité en question, si je puis dire, est très répandue dans l'Administration qui peine à avouer détenir de tels éléments dans ses rangs. Le fonctionnaire vibrant d'incompétence pourra de ce fait s'épanouir lamentablement dans ses tâches quotidiennes et même mettre en place de nouvelles méthodes de travail dont il ne peut en conséquence pas mesurer l'étendue de l'absurdité, pour peu qu'il soit chef de projets au 4ème Bureau de la 5ème Division départementale de l'Action Assistée.

Expressions usitées :

L'incompétent à toujours raison – L'un con pètent, l'autre pas – Incompétent par défaut (je vous laisse réfléchir... ok, c'est bon).

 

 

Ingénieux :

 

Qualité d'une personne frappée de compétence (s). Cet individu n'a pas partagé la même cour de récréation que l'incompétent sus-cité (en deux mots).

Voir les commentaires

Comme un boomerang

Publié le par moijedis

Comme un boomerang  par et de Serge Gainsbourg :

sg.jpg

Je sens des boums et des bangs

Agiter mon coeur blessé

L'amour comme un boomerang

Me revient des jours passés

A pleurer les larmes dingues

D'un corps que je t'avais donné

 

J'ai sur le bout de la langue

Ton prénom presque effacé

Tordu comme un boomerang

Mon esprit l'a rejeté

De ma mémoire, car la bringue

Et ton amour m'ont épuisé

 

Je sens des boums et des bangs

Agiter mon coeur blessé

L'amour comme un boomerang

Me revient des jours passés

A s'aimer comme des dingues

Comme deux fous à lier.

 

Sache que ce coeur exsangue

Pourrait un jour s'arrêter

Si, comme un boomerang

Tu ne reviens pas me chercher

Peu à peu je me déglingue

Victime de ta cruauté

 

Je sens des boums et des bang

Agiter mon coeur blessé

L'amour comme un boomerang

Me revient des jours passés

A t'aimer comme une dingue

Prête pour toi à me damner

 

Toi qui fait partie du gang

De mes séducteurs passés

Prends garde à ce boomerang

Il pourrait te faire payer

Toutes ces tortures de cinglés

Que tu m'as fait endurer.

 

Je sens des boums et des bangs

Agiter mon coeur blessé

L'amour comme un boomerang

Me revient des jours passés

C'est une histoire de dingue

Une histoire bête à pleurer

 

Ma raison vacille et tangue

Elle est prête à chavirer

Sous les coups de boomerangs

De flash-back enchaînés

Et si un jour je me flingue

C'est à toi que je le devrais

 

Je sens des boums et des bangs

Agiter mon coeur blessé

L'amour comme un boomerang

Me revient des jours passés

A pleurer les larmes dingues

D'un corps que je t'avais donné

Voir les commentaires

2 0 1 1

Publié le par moijedis

2 0 1 1

 

De dizaines et d'unités

Le temps empreinte le papier

Les années blanches ou jaunies

Jalonnent errances ou insomnies

 

Maîtrisons nos maîtresses raisons

Jouissons de faiblesses passions

L'âge s'imprime sur la chair

L'âme répand les chimères

 

Je suis prisonnier de mon corps

Mais l'esprit demeure plus fort

Parfois dépasse l'entendement

Au gré de malveillants tourments

 

Tournez la page des saisons

Puisque c'est ainsi qu'il en est...

Mais sauvez votre destinée

Chassez toutes compromissions.

 

moijedis

le 7 janvier 2011

Voir les commentaires