Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La pause

Publié le par moijedis

LA PAUSE


pause

 

Un mot puis un autre

Un mot pour un autre

Une note puis un mot

Une note pour un mot

Un mot sur une note

Une note sur un mot

Un accord sans un mot

Une note en silence

 

moijedis

Voir les commentaires

Nouveau dictionnaire moijedis des expressions

Publié le par moijedis

lettre « G » comme dans Gérondif

exemple : En passant, qu'est-ce que je suis lettré !

 

L'illustration de mes définitions m'est chère.

 

Garder la ligne :

 

Non, ne me quittez pas, ne me quittez pas, gardez la ligne ! En pisciculture... Hein ? N'importe quoi ! Pisciculture n'a aucun rapport avec l'activité de pisser. Mon dieu que d'ignorances, que d'ignorances... La pisciculture regroupe l'ensemble des techniques et arts de la pêche. Je disais donc, en pisciculture « garder la ligne » se rapporte à la faculté du pêcheur de contrôler avec précision le mouvement de l'extrémité flottante de la ligne de la canne à pêche : le bouchon tout simplement. Accessoirement, « garder la ligne » symbolise le corps d'un individu qui ne prend pas de poids en toutes circonstances.


son_ligne-copie-1.gif

 

Glacer le sang :

 

Ça fait froid dans le dos ! Et dans tout l'être en l'occurrence. Je suis glacé de froid et d'effroi... Oui, c'est effrayant rien que d'y penser. Suggérons donc qu'il s'agit d'un cauchemar, au mieux d'un rêve mal achevé. Un ami esquimau me supplie de relativiser ce qui m'arrive. Ne restons pas de glace, la peur n'évite pas la congélation.


true-blood.jpg

 

Gonfler quelqu'un ou quelqu'une... :

 

Action d'en rajouter tellement qu'il ou qu'elle ne parvient plus à tout encaisser. Avec ce trop plein, il finira à plat. Mais bien mal remplit ne profite jamais. Qui gonfle à fond risque l'éclatement. Moralité : mettre la pression juste ce qu'il faut.


gonfleur.jpg

 

Grosse lacune :

 

Comme si une petite lacune ne suffisait pas...


lacune.png

Voir les commentaires

Dico moijedis : Lettre «O»

Publié le par moijedis

Dico moijedis

Lettre «O» comme dans :

 Orage, oh ! Déesse part Oh ! Jeunesse étourdie...

 

 

Occiput :

 

Je n'ai pas un métier facile... Comment vais-je encore vous expliquer la chose ?

Si je diffuse qu' Occi pu, vous allez penser que j'affirme un sentiment personnel non partagé. Remarquez : heureusement qu'il n'est pas partagé, car Occi pu impétueusement.

Si je déclare qu' Occi pute, vous ne manquerez pas à juste titre de me taxer de misogynie excessive.

Mais occiput n'a aucune idée détournée derrière la tête... Je vous laisse réfléchir un moment.

 

 

Odieux :

 

Ce qui est aux dieux n'appartient pas aux apôtres. Il est parfois préférable adresser adieu qu'au revoir. Cette nuit j'ai entendu une voix qui me disait de me lever instamment. Comme il n'était que cinq heures et quart j'ai répondu sur le champ mais de mon lit : c'est tôt Dieu ! Il n'est pas convenable et décent de plaisanter sur le foie, c'est carrément odieux.

 

 

Ondine :

 

  • On dine ?

  • Encore ??? Mais c'est tous les jours alors...

  • Mais oui cher ami, nous n'en verrons jamais la faim

  • Je préfère céder ma place à Ondine cette foi-ci. Là encore, un instant de réflexion.

  • Ondine ? Ondine ? On dine !

  • J'arrive Athéna, j'enfile mon Jean.

 

 

Oponce :

 

Extrait d'une discussion au Jardin des Plantes

  • Oponce Gérard !

  • D'accord Michel, mais ensuite on peint

  • T'es franchement verni Gérard... Tu en tiens une sacrée couche !

  • Ok ok, j'en parlerai à mon olivier.


    O.jpg

Voir les commentaires

Finale dames Roland Garros 2011

Publié le par moijedis

rgd2011

Voir les commentaires

Humeur de JUIN

Publié le par moijedis

 Humeur de JUIN


humeur-de-juin.jpg

Sortons des sentiers battus, égarons nous dans les sentiers d'été – Les chantiers d'été. Abandonnons le temps d'une semaine les dictionnaires, nouveaux dictionnaires et autres jeux moijedistes au gré de l'inspiration d'un billet d'humeur que me procure ce mois de juin naissant. Je reviendrai ultérieurement entretenir votre culture générale de mes définitions bien moins sommaires qu'elles n'y paraissent...

Doux mois de juin se profile dans nos maisons, nos jardins et nos jardins secrets. Dévoilons nous aux rayons du soleil brillant insolemment couché sur nos cultures, notre culture... Ouvrons nous gaiement aux sourires sporadiques et furtifs, mais néanmoins bienvenus, de nos petits chefs «engourmettés» laissant tomber les longues manches au profit d'improbables chemisettes encore bien trop austères.

Mois de juin qui vit naître un certain Moijedis Author dont l'esprit demeure vaillant nonobstant que les astres et planètes se confondent, se réchauffent, s'affrontent jusqu'à éclater en poussières d'étoiles qui viennent ternir nous âmes embrumées par un hiver trop long, glacial et glaçant.

Mais revenons à juin qui ouvre les festivités d'été. Nous applaudirons la musique objet de manifestations en plein air. Nous partagerons grands-places, arènes et stades autour de troupes d'artistes. Nous nous réjouirons de balades en nature. Nous nous émerveillerons de voir pousser nos enfants et grandir nos cerisiers.

A tous, bon vent de juin !

Voir les commentaires