Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je n'irai pas plus loin.

Publié le par moijedis

Je n'irai pas plus loin.

Une version originale III

Ceci est un détournement d’œuvre...

 

Contrariante d'après Vesoul de Jacques Brel

 

J'ai fait comme bon te semble

Pour que l'on reste ensemble

J'ai dit adieux à mes projets

Pour satisfaire à tes idées

 

Tu voulais faire comme ta sœur

Chasser le pire pour le meilleur

On a juste perdu du temps

En espérant du changement

Comme souvent, comme avant...

 

Tu es partie pour Annecy

Puis les prairies de Normandie

Rentrée déçue je le parie

Mais repartie pour Annecy

Sans préavis

Sans mon avis

 

J'ai traversé des océans

Pour oublier tous mes tourments

J'ai atterri au Canada

Le cœur au chaud dans le grand froid

 

Pour espérer me contrarier

T'as visité le monde entier

T'es repassée par Annecy

Via Deauville en Normandie

Rejoins ton frère à Neuilly, sans souci...

 

Bien consciente de tes échecs

Tu as pris l'avion pour Québec

Salut mon chum avec des becs !

Pas question pour le remake

Mets-toi au sec

Suis plus ton mec...

Suis plus ton mec...

Plus ton mec...

Plus ton mec !

 

 

le 10 février 2019

moijedis ©

 

Voir les commentaires

Mon Dieu !

Publié le par moijedis

DICO DETOURNE DES NOMS PROPRES

VILLES ET CAPITALES DU MONDE

moijedis - édition 2018 ©

 

Lettre J en capitale

 

Job :

Ne nous fions pas aux apparences, la modeste ville de Job, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes, attise bien des jalousies. Elle s'élève à plus de six cents mètres d'altitude et se voit traversée par de nombreux ruisseaux. Hormis ses atouts naturels, Job connait le plein emploi. Ce n'est pas une blague, les entrepreneurs se ruent à Job. C'est vendeur de s'installer à Job. Vous rendez-vous compte ? La commune exproprie ses habitants pour toujours favoriser l'installation de nouveaux sites industriels. Loin le temps de la cité-dortoir, Job écrase Clermont-Ferrand 5-0 sur le plan économique. L'étudiant, fier de pouvoir subvenir à ses dépenses, brandit son zob d'été à tous les passants : quelle suffisance ! Même dans la réussite, il faut savoir garder le triomphe modeste. La mondialisation se moque des étiquettes. Un jour riche comme Crésus, l'autre pauvre comme Job... (lire ci-après l'expérience de « Job – Entre Dieu & Satan).

Job

 

 

Lettre J en personne

 

Job (Entre Dieu & Satan) :

Job était un Monsieur sans histoire, menant une vie honnête entre travail et respect de l'autre. Sur son chemin, il a témoigné de la sympathie pour Dieu qui copinait lui-même avec Satan. Oui, les frères ennemis entretenaient d'étranges relations à cette époque. C'était comme un jeu, le bien contre le mal, la force du bon contre le mauvais. Satan a mis à l'épreuve son concurrent Dieu en lui suggérant de destituer ce bâtard de Job de tous ses biens, ce dans l'objectif de lui faire perdre la foi (Satan usait du vocabulaire de la rue). Dieu lui répondit : « Ok mec, on va le saigner ce rat ». Voilà ce qui arrive quand on côtoie le Diable... Mais il n'en fut rien, Job resta droit dans ses bottes ! Enfin, presque, le pauvre était rendu dans un état de santé désespérant. Les potes de Job allaient jusqu'à penser que leur ami avait pêché. Comment pourrait-il en être autrement ? Les affaires de Job prospéraient d'une année sur l'autre. Ses prises de sang n'inspiraient aucune inquiétude. C'était clair : Job était un faux bon... Avait fait faux bond... Bon Dieu !

Job

 

 

 

Voir les commentaires