Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Expressions

Publié le par moijedis

"on ne va pas en faire tout un fromage"

Si, justement... Nous y passerons la nuit s'il le faut ! C'est un peu facile de mépriser à ce point l'un de nos plus prestigieux savoir-faire. Dans le pire des cas ça se transformera en eau de boudin, mais tu mettras la main à la baratte. Toi qui passe tes journées à contester la bonne foi des sages à l'abris de ta robe noire ensanglantée, je vais te faire débattre et pas seulement le lait. Dès que le sujet de conversation te dérange, tu nous dis « camembert ! ». Alors aujourd'hui toi et moi en confectionneront un bien crémeux. Sur ce coup, ton esprit va fermenter à bon escient... Nul doute que le résultat aura du caractère.

 

"parler pour ne rien dire"

moijedis il faut en parler... Ne rien dire, c'est ne pas parler du tout. Parler pour ne rien dire, c'est déjà dire quelque chose. Si ce qui est dit ne témoigne que peu d'intérêt aux oreilles de Roger, pour Lucie cela ouvre des horizons non encore explorés. Si je parle, j'exprime au moins une émotion à défaut d'un discours formel et ordonné. A partir d'une expression du visage je parle déjà beaucoup, même si je n'ai encore rien dit... Quelle suffisance dans cette expression ! « parler pour ne rien dire ». Je te mets au défi, toi le bien-pensant, de nous faire une allocution de 20 minutes sur l'accompagnement de la frite à la mayonnaise ou au ketchup. Comment tu perçois la personnalité du mangeur de frite-ketchup par rapport au mangeur de frite-mayonnaise. Sur le plan sociologique, le mangeur de mayonnaise proviendrait davantage des régions du Nord et le mangeur de ketchup des régions du Sud. Alors ! On fait moins le malin désormais.

 

"le silence y dort... est d'or"

Mais oui, par définition le silence y dort, c'est évident ! Et je vous direz qu'à entendre des gens discuter, le confort du silence est d'or... Ce n'est pas pour ragoter des ragots de certaines personnes, mais parfois il vaudrait mieux être sourd que de subir des conversations invraisemblables environnantes sur l'inflation du pays puisque le paquet de pâtes marque du distributeur a augmenté de 0,012 € d'après les mauvais calculs de Françoise (ménagère très moyenne de plus de 65 ans), la recrudescence du chômage puisque le pressing s'est séparé de sa fidèle employée partie en retraite pour la remplacer par deux jeunes femmes à mi-temps, l'insécurité permanente puisque le feu de la rue de La Poste reste au rouge de plus en plus longtemps. Donc, si le silence y dort c'est très bien ! Enfin, quand le silence est d'argent (léger brouhaha) la parole est d'or.

 

 

raymond-devos.jpg

Commenter cet article