Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fabrice Luchini par et pour moijedis

Publié le par moijedis


Fabrice Luchini par et pour moijedis

fabrice luchini

On est où là ?

Chez moijedis ? Non, vous déconnez ? C'est énorme... Oui, je reste bien sûr ! C'est mon frère moijedis. Forcément toi tu comprends pas... T'es concentré sur ton Code Civil, tu saisis rien aux délires de la poésie de toute façon. Et bien moi je vais vous lire du moijedis ! Si tu ne souries pas je regarderai ta voisine... Essaies au moins d'écouter un peu, ce sera toujours ça de gagner.

Les voix de l’inspiration

le décor est planté, on est pas au Conseil des Ministres

Ca te prend par surprise

ça te rentre dedans, t'as rien vu arriver

Elle pénètre ton esprit

tu la sens bien mon inspiration le poète ? je crois que ça vient...

C’est comme une grosse bise

C'est pas du BHL, ça va flirter Baudelaire

Qui t’envoie au paradis

l'autre avec son Code Civil ! moi j'atteins bientôt le Nirvana

Alors que tu désespérais

il avait la mélancolie dans le caleçon...

Elle resurgit du vide

c'était blanc comme une page de Sollers... et là...

Fluide et limpide

ses pensées s'aiguisent, il en fait des vers bien tranchants

L’inspiration renaît

aujourd'hui plus qu'hier, et beaucoup moins que demain

J’avais soif et j’avais chaud

il se sentait enfermé comme dans un programme de télé-réalité

Je brûlais d’impatience

il fallait en sortir, l'ignorance environnante l'abêtissait...

J’avais peur du silence

je crains de devenir idiot si tu me quitte ! (il songe à son âme fertile)

Et tu reviens par le haut

j'ai retrouvé mes lettres de noblesse, l'honneur est sauf !

Oui parle-moi de plus beau

oh oui c'est bon ! Je n'ai plus mal, que des beaux mots

Oui parle-moi dans les sens

n'aies pas peur, prends moi par le nez ou les oreilles pour mieux m'enivrer

Que revienne ton essence

j'ai besoin de la chaleur de ton alcool comme pensait Apollinaire

Tu es mon plus beau cadeau

l'inspiration, sa respiration, sa destination

 


moijedis

tu es de mon ordre, de mon rang. tu es grand !

Commenter cet article