Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le moijedis dico illustré de référence

Publié le par moijedis

Le moijedis dico illustré de référence

Éditions moijedis ©

 

 

Lettre F

 

Méfions-nous de l'oralité... Il vaut mieux parfois écrire plutôt que de se faire mal comprendre.

 

Faïencier :

 

A mi-chemin entre le célibat et le mariage, se faïencier constitue déjà un bon début dans la vie sentimentale. Oui, le couple doit se façonner, se sculpter, se polir afin de devenir cet objet d'art aussi magnifique que fragile. L'apprentissage permet ainsi de se hisser au plus haut bonheur qu'il soit. Car attention, si nos amoureux se bousculent ils finiront par tomber et se briser en mille morceaux. Il serait dommage d'avoir eu autant de patience, d'avoir fait preuve d'un tel savoir-faire, d'avoir trempé son plus séduisant pinceau dans la plus colorée des palettes pour finir dans la plus immonde des décharges à ordures.

A ne pas confondre avec le verbe fiancer qui consiste à assembler deux improbables éléments dans le but de faire place nette.

 

Un couple faïencé mais toujours pas marié

 

faiencier.jpg

 

 

Feignant :

 

Le feignant est fin puisqu'il feint. Finalement très jalousé pour son talent, le feignant échappe à toute sanction (au singulier imbécile dans la mesure où ici « toute » prend le sens d'aucune et non pas de « toutes les... »). Je précise pour le lecteur non comprenant qui n'a d'ailleurs pas sa place parmi nous. Le feignant l'est par nature, généralement de naissance et ne considère pas son état comme un vice. L'amour défunte, des feintes renaît toujours de ses cendres. Je vous laisse réfléchir un moment...En d'autres termes : à la mort d'une feinte, en renaît une autre encore plus habile. En définitive, le feignant ne se repose donc jamais...

A ne pas confondre avec le nom fainéant qui détermine l'individu à la fois feignant et paresseux.

 

Une brave bête feignante


feignant.jpg

Commenter cet article