Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouveau Dictionnaire moijedis des Ex-pressions

Publié le par moijedis

Nouveau Dictionnaire moijedis des Expressions

Lettre « T » comme dans : « Tais-toi quand tu parles ».

 

tete_a_claque.jpg

 

t

 

Tête à claques :

 

Cette expression inspirée du milieu politique français revêt plusieurs aspects distincts. Elle caractérise tout d'abord l'ensemble des individus agaçants qui empoisonnent notre existence par une omniprésence dans nos magazines et journaux nationaux, ainsi que sur les ondes de radio et chaines de télévisions dans lesquelles ils sont imposés. Ensuite, et par extension, la tête à claques s'affiche plus communément dans toutes structures professionnelles. Elle s'appelle (la tête à claques) X pour ne pas surexciter davantage le malotru, ou Y pour ne pas frustrer davantage la maudite femelle. Enfin, la tête à claques à l'égo démesuré propulsée par je ne sais quel hasard braille des inepties dans un micro en étant persuadée (toujours la tête à claques) qu'elle incarne le renouveau de la chanson française (elle peut aussi fleurir sur les grands écrans de cinéma...). En définitive, la tête à claques, loin d'être une tête de turc, s'évertue à nous énerver sans jamais se prendre une bonne gifle sur la face.

 

 

Tomber dans les pommes :

 

L'explication est toute simple en fait. Tomber dans les pommes, par opposition à tomber dans les fraises, signifie que l'on est tombé de haut jusqu'à se faire un gros bobo au genou comme si l'on était tombé sur un caillou (sans « x » également). Bien évidemment, du fait de la consistance du fruit, il est bien moins douloureux de tomber dans les fraises. Il y a une logique à tout, non ?

 

 

Trou de mémoire :

 

J'ai oublié... Zut alors ! Je nage dans le vide absolu. Le trou de mémoire incarne donc la suspension momentanée du discours qui résulte d'une défaillance du système de pensée. C'est le trou noir... Mais le trou du souffleur alerte et alerté me viendra à la rescousse. Avec ce trou du fût j'ai probablement trop abusé du trou normand à table à Tarbes...

 


Commenter cet article