Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

retrouvons Bertrand Tavernier & moijedis à la plage.

Publié le par moijedis

Bertrand-Tavernier-2.jpg

Alors que je promenais sur quelques plages de Biarritz la serviette à la main et les poils des jambes brunis par une lumière et un soleil radieux, ne voilà-t-il pas que je tombe face à face avec mon ami Bertrand Tavernier le cheveu blanc étincelant et le bermuda certes classique mais d'une finition digne des grands hommes que nous sommes tous deux. Voici un extrait de notre échange chaleureux et franc comme à l'habitude :

 

  • Mais quelle surprise ! Bonjour Bertrand, content de te retrouver savourant ces splendides plages de nos plus nobles paradis.

  • moijedis, par exemple ! En effet, nous nous délectons bien mieux ici que dans nos salles de cinéma obscures et outrageusement climatisées.

  • Oui Bertrand, bravo les States et que font nos présomptueux jeunes réalisateurs en manque de talent mais bourrés de dialogues de cafétérias de supermarchés de province ?

  • C'est simple moijedis, j'ai fait changé ma profession sur mon passeport biométrique. Je suis désormais « Auteur » et non plus « Cinéaste ». Je n'ai nulle envie d'être confondu avec l'accoucheur de « La neige tombera encore en hiver » qui a réuni 53 000 spectateurs abusés par des chaines de télévision sous la dictature d'affreux chauvins aveuglés par le drapeau tricolore.

  • Tu as raison, je me suis obligé à payer pour découvrir le dernier navet français de l'été qui a probablement du être écrit entre les toilettes et les enfermements forcés dans une chambre d'amis à cause de visites répétées d'une belle-mère envahissante d'un jeune réalisateur propulsé par un animateur people au Q.I. d'huitre.

  • Je suis heureux d'entendre dire cela de la part d'un ami à l'esprit aussi vif et créatif que le tien. Je commençais à croire que j'étais devenu un vieux con...

  • Ne t'imagine rien du tout mon cher Bertrand, la création de qualité n'est pas uniquement le fruit d'immatures neurones nourries par la restauration rapide bon marché. Ca s'entendrait et se verrait surtout. Et si je t'invitais à prendre un verre au « Bar des initiés » ? En espérant qu'il s'agisse d'initiés à la culture...

  • Sacré moijedis, tentons l'exploit ! Nous sommes à Biarritz après tout, prions l'épuration.

 

Inspiré des chroniques de mon ami Laurent Gerra

Commenter cet article